L’Ecole privée... de liberté

De plus en plus de parents se tournent vers l’enseignement privé malgré leur indifférence envers la foi catholique. Que reste-t-il alors du « caractère propre » des écoles privées ? Devenu professeur dans un établissement parisien, l’auteur a pu observer la situation de l’intérieur. Il raconte son expérience… riche en faits bizarres et inquiétants.

Les empiétements de l’Etat sur les libertés de l’école privée sont connus. Ce qui l’est moins, c’est le rôle de directions diocésaines laïcisées, bureaucratisées, voire noyautées.

La lumière est faite ici sur les agissements d’organismes opaques et illégitimes qui ont confisqué la liberté d’écoles qu’on n’ose plus qualifier de libres. Au point que les catholiques convaincus s’y sentent désormais considérés comme des gêneurs. L’auteur ne raconte ici rien d’autre que ce qu’il aurait aimé savoir quand il n’était qu’un vulgaire parent d’élève. Un document choc qui pose la question : l’enseignement catholique sert-il encore à quelque chose ?

  • Nom du fichier : L'Ecole privee... (prospectus)
  • Taille : 414.02 Ko
yes /

Télécharger

Couv2encorereduite

L’Ecole privée... de liberté est disponible sur le site Lulu (www.lulu.com), ainsi que sur le site Amazon (www.amazon.fr).

Il est également distribué par Synthèse Edition (synthesenationale.hautetfort.com).

On peut aussi le trouver dans les librairies suivantes :

La Procure, 16, rue du Cheval Blanc, 28000 Chartres, tél. 02 37 21 72 32.

Duquesne Diffusion, 27 avenue Duquesne, 75007 Paris, tél. 01 45 55 87 55.

Notre-Dame de France, 21, rue Monge, 75005 Paris, tél. 01 43 29 13 57.

Librairie Française, 5, rue Auguste Bartholdi, 75015 Paris, tél. 01 83 62 98 12.

Librairie Guettier, 66, avenue Théophile Gautier, 75016 Paris, tél. 01 45 27 06 78.

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (3)

Borago
  • 1. Borago | 23/11/2017
La librairie Notre-Dame de France, 21, rue Monge, 75005 Paris, tél. 01 43 29 13 57.
a déménagé 33 Rue Galande, 75005 Paris donc entre le quai de Montebello, le Boulevard Saint Germain et la rue Lagrange.
pierredelaubier
  • 2. pierredelaubier (site web) | 21/05/2015
Le motif de refus que vous supposez me paraît hautement plausible. En principe, vous avez un délai pour faire appel (deux mois). Dans mon cas, le premier refus s'abritait derrière un motif parfaitement fumeux (celui que je cite dans l'émission). La décision en appel ne prenait même pas la peine de donner un motif, ce qui contrevient aux statuts de la C.A.A.C. A mon avis, ces décisions sont attaquables sur la forme, quand le motif qu'elles invoquent ne repose pas sur des causes "réelles et sérieuses", et sur le fond quand des motifs de pure compétence sont invoqués, ces compétences étant en principe validées par le concours et non par la C.A.A.C. De toute façon, je vous conseille d'écrire à votre évêque pour l'informer de ce fait.
Mraizika
  • 3. Mraizika | 16/05/2015
Bonjour

Je suis Ingénieur, Docteur des Mines et professeur depuis 20 ans.
J'ai essuyée deux refus de la DDEC Sarthe pour motif "ma représentation du métier d'enseignant est en décalage avec la réalité".
Je continue d'enseigner cependant.
Que puis-je faire?
Bon la raison je la connaît, je suis catholique trop pratiquante et souvent dans la Tradition.
Mme Mraizika

Ajouter un commentaire